Non à la réduction de l'aide sociale pour certains ressortissants d’États tiers

am 03. Mai 2022
Temps de lecture: env.2min

La loi fédérale sur les étrangers et l'intégration ne doit pas être révisée de manière à ce que certains ressortissants d’États tiers reçoivent moins d'aide sociale. C'est la position qu'a exprimée l'Association des Communes Suisses le 3 mai 2022 dans une prise de position. Du point de vue des communes, il est certes important que les dépenses d'aide sociale restent dans un cadre finançable pour les communes et que l'aide sociale communale ne soit accordée qu'en dernier recours. L'ACS doute toutefois qu'un taux de soutien plus bas pour l'aide sociale soit une incitation appropriée à l'indépendance économique. Il est plus probable que l'intégration des personnes concernées s'en trouverait plutôt entravée que favorisée. Par ailleurs, il existe des doutes considérables quant à la constitutionnalité de la mesure, ainsi qu'aux économies de coûts escomptées.

Prise de position (en allemand)


Partagez l'article

Note sur l'utilisation des cookies. Afin de concevoir notre site web de manière optimale pour vous et de pouvoir l'améliorer en permanence, nous utilisons des cookies. En continuant à utiliser le site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans nos informations sur la protection des données.