Menace de pénurie d’électricité: information pour les communes

La guerre en Ukraine, des centrales nucléaires à l’arrêt en France et un été sec font que l’énergie pourrait manquer en Suisse, surtout en vue de l’hiver. Afin de contrer la menace d’une pénurie imminente d’électricité, le 31 août 2022, le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) ainsi que le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) ont lancé une campagne nationale d’austérité en collaboration avec les cantons, les communes, les associations professionnelles et les représentants de la société civile sous la devise «L’énergie est limitée. Ne la gaspillons pas.»
(www.stop-gaspillage.ch).

L’objectif est de réduire de manière significative et rapide la consommation d’énergie en Suisse sur une base volontaire. Si cela ne suffit pas dans un avenir prévisible, le Conseil fédéral peut ordonner des mesures contraignantes (voir ci-dessous l’onglet «Mesures en cas de risque de pénurie d’électricité»).

L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a mis en ligne un tableau de bord incluant les principaux indicateurs sur la situation actuelle de la Suisse en matière d’approvisionnement en énergie
(www.dashboardenergie.admin.ch). Les chiffres représentant par exemple la consommation d’électricité et de gaz ou la production indigène et les importations seront actualisés en continu. Toute personne intéressée pourra ainsi se faire une idée de la situation d’approvisionnement en un seul coup d’œil.

Afin d’éviter une telle crise énergétique, une large alliance pour les économies d’énergie a été formée (www.alliance2022-23.ch). Les signataires, dont l’Association des Communes Suisses (ACS), s’engagent à utiliser l’énergie de manière économe et avec efficacité, et à accroître rapidement la sécurité d’approvisionnement dans le secteur de l’énergie.

Sur la plateforme de l’Association des Communes Suisses, les employées et employés communaux et les politiciennes et politiciens peuvent en permanence trouver de nouvelles informations sur le sujet de la pénurie d’électricité.

Fil Twitter de l’Office fédéral
de l’énergie OFEN:

Conseils pour les communes

Le Comité de campagne met à disposition une section de téléchargement sur son site Internet avec des informations et des conseils à l’attention de divers groupes d’intérêts.

Il y a, entre autres, une section d’information pour les communes et les cantons. Un modèle de lettre avec lequel les communes peuvent encourager leurs habitantes et habitants à économiser de l’énergie est également inclus.

Dans la Boutique en ligne des publications fédérales, les communes peuvent commander gratuitement un choix de supports publicitaires tels qu’autocollants, flyers et affiches, jusqu’à une quantité de 10'000 unités.

La Conférence des directeurs cantonaux de l'énergie (EnDK) a publié une liste de recommandations concrètes pour économiser l'énergie. Cette liste est conçue comme une boîte à outils : les communes et les cantons peuvent mettre en œuvre les mesures qui leur semblent practicables.

L’Union des villes suisses a aussi publié uneliste de mesures concrètes sur la manière dont les communes peuvent réduire leur consommation d’énergie.

L’association des présidents de communes du canton de Zurich (Verband der Gemeindepräsidien Kanton Zürich, GPV ZH) a également publié ses recommandations relatives à une possible pénurie énergétique. Le document vise à apporter des réponses aux questions importantes pour les communes.

De la gestion des crises à l’approvisionnement alimentaire d’urgence en passant par la communication d’une déconnexion du réseau: l’ouvrage détaillé «Strommangellage. Handbuch für Gemeinden» («Pénurie d’électricité. Un manuel pour les communes») du canton des Grisons décrit comment les communes se préparent à faire face à la pénurie d’électricité.

Le Guide électricité de l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE) informe sur la manière dont l’économie, la population et les cantons peuvent se préparer à une éventuelle pénurie électrique et sur la façon de réagir si cela se produit. Cela s’applique aussi en grande partie aux communes.

Une nouvelle plateforme en ligne de l'Office fédéral du logement (OFL) informe sur différents aspects liés au thème «Logement et pénurie d'énergie».

L’automne dernier, en collaboration avec ses partenaires, l’Association des Communes Suisses a publié une notice intitulée «Limitation des émissions lumineuses» spécialement destinée aux communes.

L’OIC gaz, organisation d’intervention en cas de crise pour l’approvisionnement en gaz dans des circonstances extraordinaires, est la source d’information pour tout ce qui concerne les économies de gaz et dans l’éventualité d’une pénurie de gaz.

Mesures en cas de pénurie imminente d’électricité

S’il s’avère que l’approvisionnement en électricité se raréfie, le Conseil fédéral disposera de diverses mesures. Celles-ci vont des appels aux économies volontaires jusqu’à la mise hors service du réseau à certaines heures.

strommangel f

Alliance pour les économies d’énergie

bild alliance

Afin de mettre l’accent sur la campagne d’austérité «stop-gaspillage.ch», les autorités, les associations, ainsi que les représentantes et représentants de l’économie et de la société civile ont formé une alliance pour les économies d’énergie. Ses membres, dont l’Association des Communes Suisses, se sont engagés à poursuivre leurs objectifs dans le domaine des économies d’énergie, à communiquer activement le contenu de la campagne d’économies et, si nécessaire, à mettre en œuvre d’autres mesures d’efficacité.

De cette manière, les membres de l’alliance contribuent sur une base volontaire à assurer l’approvisionnement énergétique le plus longtemps possible. L’objectif est qu’aucune coupure ne soit nécessaire et qu’aucune nouvelle réglementation ne le soit non plus dans la mesure du possible.

L’adhésion à l’alliance pour les économies d’énergie est toujours ouverte aux représentantes et représentants du secteur public, de l’économie ou de la société civile. L’acte fondateur officiel de l’alliance a eu lieu le 20 octobre 2022.

Contact avec les services spécialisés

Confédération

Pour toute question relative aux économies d’énergie, à la mise en place de conseils d’économie ou pour des questions techniques, les organes responsables de la campagne d’économies ont mis en place une hotline:

téléphone: 0800 005 005
ou par courriel: hotline@bwl.admin.ch

Cantons

Télécharger la littérature spécialisée

De l’aération des radiateurs au dégivrage des unités de refroidissement en passant par le nettoyage de la pompe à chaleur: SuisseEnergie propose une variété de guides pratiques, lesquels sont également pertinents pour les communes.

Les publications de la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie (EnDK) s’adressent spécifiquement aux maîtres d’ouvrage et aux propriétaires fonciers.

Pour l’optimisation énergétique des bâtiments, ce guide se trouve également sur le site Internet de la campagne d’économies.

Et que fait votre commune ?

Afin d’éviter une pénurie d’électricité, tout le monde est sollicité: les entreprises, la population et les autorités (communales). Les «phares» ont un effet particulièrement motivant: de bons exemples dont d’autres peuvent s’inspirer. Votre commune a-t-elle déjà développé son propre concept d’économie d’énergie ? Ou s’est-elle engagée à prendre des mesures spéciales ? Informez-nous via verband@chgemeinden.ch, sujet «Ne pas gaspiller», et votre commune peut devenir un exemple pour d’autres villes et villages sur cette plateforme.

À Riehen BS, l’état-major de conduite communal a décidé de renoncer à l’éclairage dans les bâtiments publics s’il y a suffisamment de lumière de jour. Tous les appareils électroniques, en particulier les ordinateurs, doivent être complètement éteints lorsqu’ils ne sont pas utilisés. En outre, les collaborateurs et collaboratrices de l’administration sont appelés à mettre en œuvre des mesures d’économie d’énergie sur leur lieu de travail.

Avec le début de la période de chauffage, la température ambiante maximale dans les bâtiments publics de Riehen est également réduite. Les radiateurs soufflants, les ventilateurs, les humidificateurs, etc. ne sont plus autorisés. Des exceptions peuvent être accordées pour les écoles enfantines et les écoles primaires.

La ville de Baden renonce à l’éclairage par projecteurs de la tour de la ville, de l’Hôtel de ville, de l’église catholique, du château de bailli et de la ruine Stein. En outre, le Conseil municipal a adopté un plan de mesures en quatre étapes en cas de pénurie d’électricité, qui s’étend à la mise hors service de l’ensemble de l’éclairage public. Dans ce cas, 2500 kilowattheures ou la consommation quotidienne d’environ 200 ménages seraient économisés quotidiennement.

À Val-de-Ruz NE, environ 2100 lampes et luminaires ont déjà été éteints de minuit à 4h45 du matin. La commune étend désormais la durée de 22h à 6h. Elle renonce également à l’éclairage des bâtiments publics et aux illuminations de Noël. La commune appelle également la population à s’abstenir d’utiliser les illuminations de Noël. Les magasins et les entreprises sont priés d’éteindre les enseignes au néon et les éclairages de places de stationnement après l’heure de fermeture.

À Olten, le Conseil de ville a décidé de réduire la durée d’éclairage des illuminations de Noël d’un quart d’heure ou deux heures et demie. La température ambiante dans les bâtiments scolaires, les salles de l’administration municipale ou les institutions municipales, telles que les musées ou les bibliothèques, est limitée à 20 degrés; à partir d’octobre, les églises et le pont en bois ne seront plus éclairés.

À Horw LU, la commune a annoncé qu’elle investit plus tôt que prévu dans des luminaires LED économes en énergie pour les lampadaires. Les illuminations de Noël sont également réduites; de plus, la commune demande à la population de réduire également les illuminations privées de Noël ou de s’en passer complètement.

Coire a mis en place un groupe de travail pour évaluer les économies d’électricité possibles dans les entreprises et les usines appartenant à la Ville. En particulier, des restrictions sur l’éclairage, le chauffage et la température de l’eau dans la piscine couverte sont envisagées.

Afin d’atteindre l’objectif d’économies de la Ville de 15%, la Ville de Berne a cherché à dialoguer avec les organisateurs des événements de Noël et d’hiver. En conséquence, les exploitantes et exploitants de la patinoire artificielle de la Place fédérale renoncent à la production énergivore d’une surface de glace. Au lieu de cela, de la glace synthétique en plastique dur est utilisée. Le jeu de lumières «Rendez-Vous Bundesplatz» suspend les projections les lundis; la gastronomie affiliée aux événements et aux marchés de Noël ne chauffe les intérieurs que jusqu’à un maximum de 18 degrés.

La Ville elle-même a annoncé que les illuminations de Noël au centre-ville ne seront allumées que jusqu’à 22 heures au lieu de toute la nuit comme les années précédentes. Les organisateurs privés de marchés et d’événements de Noël doivent éteindre les lumières au plus tard à minuit. En outre, la température ambiante dans les bâtiments administratifs et les écoles sera réduite à 20 degrés. La température de l’eau des piscines couvertes est abaissée de 1 à 2 degrés; dans les transports publics, la température est réduite jusqu’à 4 degrés. Les enseignes au néon des organisations urbaines ou périurbaines sont éteintes; les bâtiments publics et historiques ne sont plus éclairés.

À Saint-Gall, le Canton, les communes et les entreprises ont décidé d’une approche commune pour contrer la pénurie imminente d’électricité. Les mesures de réduction des coûts comprennent la limitation de la température ambiante à un maximum de 19 à 20 degrés, l’extinction de l’éclairage extérieur non lié à la sécurité et l’abandon des illuminations de Noël à l’intérieur. Les enseignes au néon et les vitrines ne sont pas éclairées entre 22h et 6h, les appareils, tels que les lampes, les imprimantes et les routeurs, seront éteints après utilisation. En outre, les autorités veulent aller de l’avant avec la conversion aux luminaires à économie d’énergie et aux détecteurs de mouvement. Le personnel est encouragé à limiter la température ambiante à 19 à 20 degrés, même à la maison.

Avec ces mesures, les acteurs veulent économiser au moins cinq pourcent d’électricité (et 15 pourcent de gaz). Si cela ne suffisait pas, un deuxième paquet de mesures est prévu, qui comprend, par exemple, la coupure de l’eau chaude dans les bâtiments administratifs.

En outre, le Conseil de la ville de Saint-Gall a annoncé diverses mesures d’austérité. Ainsi, la température ambiante dans les gymnases et les centres sportifs doit être abaissée à 16 degrés; dans les transports publics, la température dans l’habitacle sera réduite de 22 à 18 degrés.

À Thoune, la température intérieure des sites administratifs et des écoles sera abaissée d’un degré. L’eau chaude y sera coupée, hormis dans les douches et les cuisines, tandis que les employé·e·s des administrations sont invité·e·s à faire des économies d’énergie. En concertation avec l’organisation du centre-ville THUNcity, il a également été décidé de réduire les éclairages de Noël (là où c’est possible techniquement). La ville elle-même renonce à partir de 22 h à l'éclairage nocturne de ses bâtiments publics. Par ailleurs, la population et le secteur économique sont incités à faire également des économies d’énergie.

À Weggis (LU), la température dans les bâtiments officiels est limitée à 20 °C. L’eau chaude est coupée dans la maison communale et la «journée eau chaude» à la piscine couverte doit être annulée. Par ailleurs, la commune vérifie si l’éclairage public doit être réduit pendant la nuit, voire totalement supprimé. Le remplacement des sources lumineuses du bâtiment administratif par des lampes LED est privilégié.

La température ambiante des installations sportives et des entrepôts de la ville de Soleure doit être de 17 °C au maximum. Pour les espaces rarement utilisés, un seuil de 15 °C s’applique. Dans les bureaux et les salles de classe, la température ne doit pas dépasser les 20 °C. Par ailleurs, le conseil municipal a décidé d’éteindre les enseignes lumineuses et de ne plus éclairer du tout, ou dans une moindre mesure, les bâtiments publics/historiques. Concernant d'éventuelles mesures d'économie d’énergie, la ville est également en pourparlers avec des acteurs privés et étatiques. Un appel est lancé aux habitant·e·s et aux commerces, leur demandant de renoncer, dans la mesure du possible, aux éclairages de Noël. De même, l’éclairage des vitrines après la fermeture des magasins doit être réduit au minimum.

La ville d’Aarau a également voté une température intérieure maximale de 20 °C dans les bureaux et salles de réunion de l’administration municipale. Dans les couloirs et salles de sport, elle ne doit pas dépasser 18 °C. À l’hôtel de ville, dans la maison de soins et à l’Aareschulhaus, la ville passe du gaz au mazout, voire à une pompe à chaleur, pour le système de chauffage. Par ailleurs, des spécialistes optimisent les installations de ventilation et les éclairages intérieurs. Les éclairages de Noël doivent être éteints à minuit.

Les organisatrices et organisateurs souhaitant mettre en place un événement dans la ville de Lucerne doivent désormais mentionner dans la procédure d’autorisation quelles mesures d'économie d'énergie sont définies et mises en œuvre. Dans les bâtiments administratifs, l’eau chaude est coupée et la température de chauffage limitée. Dans les bâtiments officiels, l’éclairage de Noël est interdit. Par ces mesures, le Parlement de la ville souhaite économiser au moins 1,2 million de kilowattheures d’énergie entre novembre et mars, ce qui correspond à peu près à la consommation annuelle d’électricité d’environ 350 ménages de quatre personnes. Le conseil municipal a fait le calcul: si tous les foyers de la ville réduisaient la température d’un degré, cela permettrait d'économiser environ 20 millions de kilowattheures.

Dans le canton de Nidwald, la Conférence des présidents de commune débat de la situation de pénurie d’électricité avec le Conseil d’État. Les mesures de Stans sont d’ores et déjà connues: le conseil municipal veut élaborer un catalogue de mesures en quatre phases. Il a d’ores et déjà été décidé d’éteindre les enseignes lumineuses et les éclairages des vitrines pour les bâtiments officiels, de réduire la durée d’éclairage de la voirie, de renoncer aux éclairages de Noël dans l’espace public et d’abaisser la température intérieure et la consommation d’eau chaude.

C’est ensemble que les communes du canton du Valais abordent la situation de pénurie d’électricité qui menace. En collaboration avec l’Antenne Région Valais romand, RWO AG (Regions- und Wirtschaftszentrum Oberwallis AG) et la Fédération des Communes Valaisannes, une unité opérationnelle (task force) a élaboré un catalogue de mesures pour réduire la consommation d’énergie, de façon rapide et efficace. Le catalogue, désormais à la disposition de toutes les communes, fixe des objectifs tout en mettant en lumière les économies potentiellement réalisables et des aspects juridiques. Pour les communes, ce catalogue ne revêt pas de caractère contraignant. Elles peuvent mettre en œuvre les mesures qui leur semblent adaptées en fonction de leur contexte spécifique.

À Lancy GE, les autorités municipales ont élaboré un plan contenant 46 mesures d’économie d’énergie. Près de 15 pour cent d’énergie doivent ainsi être économisés. Les mesures concernent principalement le chauffage, l’eau chaude et l’éclairage. La température ambiante dans les bâtiments de la ville ne devra donc plus dépasser les 20 degrés, et la température de l’eau du bassin olympique sera limitée. Par ailleurs, l’éclairage des parcs publics sera éteint entre 1 et 5 heures du matin.

Durant la semaine du premier de l’An, les employé(e)s de la ville de Dübendorf ZH seront en télétravail chez eux. Comme les bureaux resteront froids une semaine de plus, les économies d’énergie réalisées pour Noël et le jour de l’An seront rallongées à deux semaines, indique le conseil municipal. En outre, la ville ferme complètement pendant trois mois la piscine couverte, qui est essentiellement utilisée par les élèves.

Le concept d’économie d’énergie de la Confédération est aussi connu. Comme le Conseil fédéral l’a annoncé à la mi-septembre, la température intérieure des bâtiments civils et militaires de la Confédération, ainsi que celle des institutions du domaine des EPF, sera limitée à 20 °C pendant la prochaine période de chauffage. Au sein de l’administration fédérale, et dans la mesure du possible, l’eau chaude sera coupée et la durée de baisse du chauffage sera étendue à la nuit et au week-end. L’éclairage ne relevant pas de la sécurité, ainsi que les appareils qu’il n’est pas indispensable d’utiliser, seront éteints. En outre, il faut réduire l’activité administrative entre Noël et le Nouvel An de façon à ce qu’un minimum de bâtiments soient exploités. Ces mesures s’accompagnent d’une formation en interne des personnels visant à leur faire adopter un comportement économe en énergie sur le lieu de travail.

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Ceci pourrait vous intéresser

...ou cherchez-vous quelque chose en particulier?

 

Déclaration de protection des données

Indications sur l'utilisation des cookies :nous utilisons des cookies afin d'optimiser la conception de notre site web et de l'améliorer en permanence. En continuant à utiliser le site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans nos informations sur la protection des données.