Schweizerischer Gemeindeverband
Association des Communes Suisses
Associazione dei Comuni Svizzeri
Associaziun da las Vischnancas Svizras
Ensemble pour des communes fortes
 
 
1
2
3

Promouvoir la participation avec le projet «in comune»

Par le nouveau projet «in comune», l’ACS, de concert avec la Commission fédérale des migrations, aimerait renforcer la propension à la participation dans les communes et en même temps le système de milice.

Q&A projet «in comune»

Que signifie «in comune»?
«in comune» est un projet commun conçu dans le cadre de «Citoyenneté» de la Commission fédérale pour les questions de migration (CFM) et de l’ACS en vue d’encourager la participation de larges couches de la population dans la commune. Les citoyennes et citoyens doivent être incités à prêter attention activement aux affaires de leur commune, à participer à la vie communale à participer activement à sa conception.
«in comune» signifie en italien la même chose que «en commun» et «dans la commune». Le nom souligne les éléments principaux de notre projet. Participer ensemble, c’est-à-dire à travers toutes les couches de la population, au niveau local et concevoir et/ou faire progresser le développement de la commune selon le principe «l’union fait la force».

Qu’est-ce qui nous motive dans le projet «in comune» ?
Les communes se voient de plus en plus souvent confrontées à la situation de ne plus pouvoir occuper complétement ou seulement encore élire tacitement des postes dans la fonction publique. L’ACS se penche depuis un certain temps déjà sur le manque de participation des citoyennes et citoyens dans la vie de leur commune et voudrait désormais, avec le projet concret «in comune», contrecarrer la baisse de la participation.

Qu’attendons-nous de «in comune»?
L’ACS voit dans le projet «in comune» un grand potentiel d’impliquer de larges couches de la population durablement dans la commune grâce à des projets novateurs. En premier lieu, le projet a comme objectif le renforcement de la participation de la population dans la commune, surtout des migrantes et migrants, mais par exemple aussi les jeunes qui doivent avoir un accès plus simple à la vie de la commune et pouvoir concevoir activement l’avenir dans leur commune de résidence. En Suisse, mais également à l’étranger, des projets participatifs sont déjà en cours.
Ainsi, par exemple, «usegstuehlet» à Herisau (AR). Durant une journée par an, les rues et places à Herisau sont le point de rendez-vous de tous les habitants et habitantes. Chacun et chacune peut transformer un coin de Herisau en café, en place de jeu, en concert, etc., car il n’y a pas de limites aux idées. Ainsi, les habitants et habitantes engagent ensemble le dialogue, ont des échanges et apprennent à se connaitre et à rencontrer d’autres cultures.
Nous voulons rendre visibles de tels projets et leur effet et motiver d’autres communes à s’informer et à créer elles-mêmes des projets. Nous espérons ainsi durablement, pour ainsi dire à titre d’«effet secondaire» du plus grand intérêt de la population pour leur commune, une plus grande participation politique et le renforcement du système de milice.

Comment se déroule «in comune»?
Le projet se compose de deux éléments: d’un côté, des projets concrets sont élaborés, testés et évalués et de l’autre, une banque de données avec des projets participatifs déjà réalisées est créée, de sorte que des personnes intéressées peuvent s’informer plus en détail.

Tester et réaliser des projets
Entre octobre 2016 et février 2017, un groupe d’accompagnement – composé de représentantes et représentants des communes tests, spécialistes du domaine de la participation au niveau local et représentantes et représentants de différents groupes de la population, CFM et ACS – élaborera des projets visant à encourager la participation. Ensuite, les communes testent pendant un an (mars 2017 à février 2018) les projets avec le soutien du groupe d’accompagnement. À l’issue de la phase test, les communes-tests procèdent avec l’ACS à une évaluation des projets. L’objectif est de développer/d’élaborer des projets simples, efficaces et durables, de façon à ce que les ressources financières et humaines des communes ne soient pas trop sollicitées et subsistent dans les communes au-delà de la phase test.

Créer une banque de données et soutenir les communes dans leurs projets
Indépendamment des projets testés et du groupe d’accompagnement, l’ACS a créé une collection d’exemples sur in-comune.ch. La banque de données répertorie les projets participatifs au niveau local issus de Suisse et de l’étranger et permet ainsi aux communes d’y accéder simplement et de s’inspirer des meilleurs exemples pratiques. En même temps, l’ACS sera l’interlocutrice pour les personnes s’intéressant à davantage de participation dans leur commune. Elle les soutiendra alors en paroles et en action.

Comment pouvez-vous participer?
Il existe différentes possibilités de participer au projet «in comune». Si vous voyez du potentiel dans votre commune pour un projet participatif et que vous souhaitez mettre sur pied un projet fait sur mesure pour votre commune avec le groupe d’accompagnement, vous pouvez vous annoncer auprès de nous à titre de commune-test. Si vous souhaitez vous laisser inspirer par d’autres projets, fouillez dans notre banque de données sur in-comune.ch et recherchez un projet approprié pour votre commune. Vous avez peut-être déjà réalisé un projet pour l’encouragement à la participation dans votre commune. Dans ce cas, nous vous serions reconnaissants de nous l’indiquer, nous intégrerons alors volontiers le projet dans notre banque de données.
Contactez-nous: e-mail / Tél. 031 380 70 00

Projet « Citoyenneté » de la CFM

Citoyenneté signifie avant tout une participation politique en tant qu’engagement pour l’aménagement de la société.
Dans le cadre de «Citoyenneté», la Commission fédérale pour les questions de migration (CFM) encourage des projets qui permettent à une population aussi large que possible de s’impliquer durablement et de participer à des processus politiques. Ainsi, des nouvelles possibilités de participation doivent être encouragées qui permettent aux possibilités d’être entendu et de contribution des citoyennes et citoyens indépendamment de leur nationalité d’être démontrées et réalisées.
Plus d’informations