Schweizerischer Gemeindeverband
Association des Communes Suisses
Associazione dei Comuni Svizzeri
Associaziun da las Vischnancas Svizras
Ensemble pour des communes fortes
 
 
1
2
3

Promouvoir la cyberadministration dans les communes de manière plus ciblée

Etant donné les exigences croissantes imposées aux communes et, en même temps, les moyens décroissants dont elles disposent, l'Association des Communes Suisses (ACS) veut continuer à promouvoir la cyberadministration au niveau communal avec vigueur à l'avenir.

Pour l'ACS, il est cependant essentiel «que les projets informatiques et de cyberadministration débouchent sur un allègement important du travail pour les communes et que la dépense soit maintenue aussi faible que possible». Dans un document de position, l'ACS demande notamment qu'il soit accordé aux besoins et demandes divers des communes la considération qui convient. Elle s'implique pour qu'en matière de projets de cyberadministration de la Confédération et des cantons, un accent tout particulier soit mis sur la définition d'interfaces standardisées. La Confédération et les cantons doivent à ce propos garantir que les nouveautés peuvent être mises en application dans le plus grand nombre de communes possible. L'ACS recommande en outre qu'ils viennent en aide aux communes, par exemple en subventionnant une partie des coûts de logiciels des produits standard, comme par exemple lors de l'harmonisation des registres dans les contrôles des habitants. De l'avis de l’ACS, comme pour la stratégie nationale de cyberadministration, tous les cantons devraient convenir d'une stratégie de cyberadministration commune avec leurs communes. La Confédération pourrait offrir en plus des aides, notamment en indiquant quelles répercussions les projets informatiques et de cyberadministration ont sur la législation cantonale et communale. Enfin, dans le cadre de la collaboration avec la Conférence suisse sur l'informatique, les prestations de TIC destinées aux membres de l'ACS doivent faire l'objet d'une promotion encore plus ample.
Article dans la «Commune Suisse» du 14 février