Schweizerischer Gemeindeverband
Association des Communes Suisses
Associazione dei Comuni Svizzeri
Associaziun da las Vischnancas Svizras
Ensemble pour des communes fortes
 
 
1
2
3

Dialogue sur l'intégration: résultats concrets de la collaboration entre l'Etat et l'économie

Le premier bilan intermédiaire du dialogue sur l'intégration entre les acteurs étatiques et économiques est positif. Les partenaires ont pu resserrer leur collaboration notamment aux échelons cantonal et communal, soit là où l'intégration se déroule au quotidien. Couronnés de succès, les projets de l'économie qui s'inscrivent dans le dialogue sont en partie étendus.

Le dialogue «Travailler – Donner sa chance, saisir sa chance» a été lancé le 30 octobre 2012 par la Conférence tripartite sur les agglomérations (CTA) afin d'encourager l'intégration des travailleurs immigrés. Des associations patronales et sectorielles, des syndicats et des organisations de migrant-e-s sont partenaires du dialogue. La CTA est la plateforme politique commune à la Confédération, aux cantons, aux villes et aux communes. Les partenaires du dialogue sont sur la bonne voie pour atteindre d’ici 2016 les 15 objectifs définis en 2012. Ces objectifs portent sur trois champs d’action: «Information et sensibilisation», «Langue et formation», «Intégration des réfugié-e-s reconnu-e-s et des personnes admises à titre provisoire sur le marché du travail». En se basant sur le bilan intermédiaire, les partenaires ont fixé, en décembre 2013, les axes de travail pour l’année 2014. La collaboration entre les secteurs public et privé a pu être resserrée. En effet, les services spécialisés en matière d’intégration des cantons et des communes ainsi que les organisations du monde du travail se rencontrent pour échanger des informations et identifier les besoins. Ils organisent de concert des séances d’information en entreprise destinées aux nouveaux collaborateurs étrangers, des visites de salons des métiers pour les parents issus de la migration ou des tables rondes. La collaboration pourrait être intensifiée en vue de sensibiliser les employeurs à l’intégration sur le lieu de travail par l’intermédiaire des médias des associations. Pour sa part, l’Etat a développé non seulement la primo-information destinée aux nouveaux arrivants et les cours de langue axés sur la pratique mais également les prestations de conseils pour les employeurs. En outre, la Confédération, les cantons et les communes ont lancé plusieurs projets pilotes visant à encourager l’intégration sur le marché du travail des réfugié-e-s reconnu-e-s et des personnes admises à titre provisoire. Le projet lancé par le secteur de l’hôtellerie et de la restauration afin d'inclure les thèmes de l'intégration et de la communication interculturelle dans la formation des futurs restaurateurshôteliers est désormais bien établi. En 2014, les partenaires du projet examineront de quelle manière développer la gestion de la diversité culturelle au sein de l’entreprise dans les formations continues des cadres de PME. Le projet pilote «Deutsch auf der Baustelle» («L’allemand sur le chantier») est prolongé jusqu’en 2015 et s’ouvre à la Suisse romande («Le français sur le chantier»). Les ouvriers qui suivent, pendant un semestre, un cours sur leur temps libre et qui le réussissent, reçoivent une indemnité de salaire de 750 francs. Les coûts sont pris en charge par le Fonds paritaire des partenaires sociaux du secteur principal de la construction. En 2014, d’autres partenaires devraient être gagnés parmi les associations professionnelles afin d’élargir encore le dialogue autour de l’intégration sur le lieu de travail.

Diese Webseite verwendet Cookies. Durch die Nutzung der Webseite stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu. Datenschutzinformationen