Schweizerischer Gemeindeverband
Association des Communes Suisses
Associazione dei Comuni Svizzeri
Associaziun da las Vischnancas Svizras
Ensemble pour des communes fortes
 
 
1
2
3

Le fédéralisme n’est pas responsable du mitage

La surface d’habitat croît de jour en jour, pour s’étendre jusque dans le paysage. Le mitage a pour conséquences des coûts élevés pour la construction, l’exploitation et l’entretien des infrastructures, la perte de terres cultivables et la dégradation de la nature et du paysage.

Outre l’accroissement de la population et l’augmentation de la place nécessaire, on cite souvent comme responsables le fédéralisme et la démocratie directe. C’est sur ce reproche que s’est penché l’expert en aménagement du territoire Rudolf Muggli dans l’étude initiée par la fondation de Sophie et Karl Binding. Cette étude arrive maintenant à la conclusion que ni le fédéralisme ni la démocratie ne peuvent être considérées comme les causes directes du mitage. Certes, les deux n’offrent aucune garantie contre les dérives ou les lacunes au niveau de l’exécution, mais elles sont aussi souvent des forces qui combattent le mitage et offrent des marges de manœuvre pour des expériences et des innovations en matière d’aménagement du territoire. La démocratie, le fédéralisme et l’Etat de droit forment un système de contrôle réciproque et de limitation du pouvoir qui est un élément déterminant de la qualité de l’aménagement du territoire. Ce qui n’empêche pas que des améliorations soient nécessaires.