Previous Page  89 / 96 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 89 / 96 Next Page
Page Background

COMMUNE SUISSE 5 l 2017

89

TRAFIC CYCLISTE

Trafic cycliste dans les villes –

apprendre des Pays-Bas

Dans le cadre de l’Urban Bike Festival de Zurich, la planificatrice en transports Ineke Spapé

a expliqué comment 40 années de promotion de la petite reine ont affecté les Pays-Bas.

Lors d’un tour à vélo, elle a également passé plusieurs points-clés à la loupe.

«Des espaces mixtes vélos-piétons?»,

s’étonne Ineke Spapé après un tour à vélo

dans les 4

e

et 5

e

arrondissements de Zu-

rich. «C’est pas possible, cyclistes et pié-

tons ne devraient pas avoir à se disputer

l’espace.» A l’invitation de PRO VELO

Suisse, cette professeure d’université

hollandaise, spécialiste du vélo et plani-

ficatrice en transports, est venue à Zurich

pour le Urban Bike Festival. Ses propos

ont impressionné les près de 200 audi-

teurs présents: aux Pays-Bas, la part mo-

dale du vélo s’élève en moyenne à 27%

dans les villes. A Groningue, elle atteint

même 61%! A travers le pays, ce sont

chaque jour 1,2 million de personnes qui

se rendent au travail à vélo. A 8h00 du

matin, on compte plus de vélos sur les

routes que de voitures. En comparaison,

Bâle caracole en tête du classement des

grandes villes suisses, avec une part mo-

dale de 16% pour la petite reine. Zurich

pour sa part ne dépasse pas les 6%. Les

Hollandais auraient-ils une prédisposi-

tion naturelle pour le vélo qui nous ferait

défaut en Suisse? Comment convaincre

la population de se déplacer à vélo?

Une «taxe bouchons» pour financer des

voies express vélo

Il se peut que l’absence de pentes ait son

importance. Mais il faut se rappeler

qu’aux Pays-Bas aussi, les défenseurs du

vélo sont pour ainsi dire partis de zéro. A

la fin des années 70, la part modale du

vélo était au plus bas. Depuis, elle est en

constante augmentation, sous l’impul-

sion d’une politique cyclophile volonta-

riste. Les voies express vélo sont les sym-

boles de cette transformation. Depuis

2004, 18 ont été aménagées pour une

longueur totale de 400 kilomètres. Et

35 autres de ces voies financées par le

«fonds de réduction des embouteillages»

sont d’ores et déjà prévues. «Ne dites ja-

mais aux politiciens qu’il s’agit d’un pro-

jet cycliste», conseille Ineke Spapé aux

planificateurs en transports présents.

«Chez nous, les voies express vélo sont

des projets automobiles.» Le développe-

ment rapide de ces voies montre de ma-

nière exemplaire comment de tels projets

peuvent être réalisés à grande échelle en

Hollande, même s’il n’existe pas encore

d’études ou de bilans. Et pourtant, la

place y est tout aussi précieuse que chez

nous. Parfois, ces aménagements se

font au détriment du trafic motorisé. «Il

faut savoir ce que l’on veut. Construisez

des infrastructures vélo et vous aurez

des vélos», assure Ineke Spapé. Peut-

être pas tout de suite, mais avec un peu

de marketing, c’est une certitude. Quand

on construit une nouvelle infrastructure,

il ne faut jamais oublier la communica-

tion. Les entrepreneurs et les commer-

çants doivent savoir que les cyclistes et

les piétons sont leurs principaux clients.

Ils sont économiquement plus intéres-

sants que les automobilistes.

Plus de vélos pour une meilleure

qualité de vie

Quelles impressions Ineke Spapé va-

t-elle garder de Zurich? «Le trafic routier

reste ici relativement important»,

constate-t-elle. Avant d’ajouter diploma-

tiquement: «Mais on voit que les choses

bougent. Je reviens volontiers dans cinq

ans pour comparer la situation.» Car,

selon elle, le but n’est pas l’utilisation du

vélo en lui-même, mais bien d’arriver à

une ville agréable où vivent des gens

heureux.

AnitaWenger

PROVELO Suisse

Prix Villes cyclables 2017/18: comment les gens apprécient-

ils le fait de se déplacer à vélo dans votre ville?

Depuis 2006, PRO VELO Suisse réalise tous les quatre ans des enquêtes sur la

satisfaction des cyclistes dans les villes. Les villes et les communes reçoivent

des résultats concrets sur l’efficacité des mesures qu’elles ont engagées afin

d’améliorer l’infrastructure et de promouvoir l’usage du vélo. La prochaine en-

quête sera réalisée en automne 2017. Au printemps 2018, les villes cyclables

seront récompensées en trois catégories (grandes, moyennes et petites villes).

Les villes et les communes intéressées peuvent participer activement en ordon-

nant des informations et des analyses spécifiques et en diffusant l’enquête à

travers leurs canaux de communication. La vulgarisation se fera principalement

en ligne et des supports imprimés serviront de complément. Le Prix Villes cy-

clables est soutenu par l’Office fédéral des routes. La revue «Commune Suisse»

et Pro Velo info sont les partenaires médias.

Informations:

www.villes-cyclables.ch/informations-pour-les-villes

Ineke Spapé, ingé-

nieure diplômée et

planificatrice en

transports parmi les

plus reconnues

dans son pays, a

présenté la politique

de promotion du

vélo aux Pays-Bas

lors de l’Urban Bike

Festival.

Photo: Gian Veitl