Previous Page  85 / 96 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 85 / 96 Next Page
Page Background

COMMUNE SUISSE 5 l 2017

85

SMART CITY – SUISSE PUBLIC

La Smart City sera aussi à l’agenda du salon Suisse Public du 13 au 16 juin

Du 13 au 16 juin 2017, Berne accueillera

la prochaine édition du salon Suisse

Public. Le parc d’exposition BERNEXPO

sera une fois de plus entièrement dédié

au secteur public. Quelque 600 expo-

sants présentent leurs nouveautés

dans les domaines suivants: véhicules

et machines communaux, service d’hi-

ver et accessoires, pompiers, services

de protection et de secours, voirie, si-

gnalisation et circulation, captage, trai-

tement et distribution de l’eau (Pro

Aqua), informatique et sécurité, élimi-

nation des déchets et recyclage, sport

et loisirs, entretien des bâtiments et

industrie, techniques de l’environne-

ment, traitement des eaux usées et ca-

nalisation.

Smart City dans la halle 5.1

Suisse Public, le plus grand salon spé-

cialisé pour les achats des collectivités

publiques et des grandes entreprises

de Suisse, propose en outre trois expo-

sitions spéciales. Une d’elle est consa-

crée au thème de la Smart City dans la

halle 5.1. A l’instar de la commune de

Pully (cf. texte ci-contre), la commu-

nauté d’intérêts Smart City s’engage

pour un concept de développement

orienté vers l’avenir de villes et de com-

munes progressistes (Cités de l’éner-

gie) en Suisse. L’objectif de Smart City

est de faire avancer les solutions indi-

viduelles portant sur l’interconnexion

et l’intégration intelligentes de systè-

mes les plus variés destinés à accroître

l’efficacité énergétique et des ressour-

ces, tout en promouvant la qualité de

vie.

La résilience helvétique

En 2017, l’exposition spéciale «Smart

City» dans le cadre de Suisse Public est

entre autres consacrée au thème de la

résilience helvétique. La «Suisse Resi-

lience» introduit des solutions nova-

trices ayant pour objectif de permettre

aux villes et aux communes de pouvoir

gérer efficacement et durablement la

croissance de leur population, l’urbani-

sation rapide, les menaces sur la sécu-

rité intérieure, l’approvisionnement

énergétique et le changement clima-

tique. Les technologies modernes

doivent permettre aux villes et aux

communes de relever ces défis. Les

thèmes abordés par la Suisse Resi-

lience sont les suivants: numérisation

et mise en réseau de villes, sécurité

informatique, protection et infrastruc-

ture, participation citoyenne et gouver-

nance, gestion des risques et des crises,

développement urbain, utilisation de

drones pour la saisie de données, solu-

tions IoT, Big Data et Cloud, concepts

de mobilité.

Parc de démonstration

Se faire conseiller, admirer et tester soi-

même: le nouveau parc de démonstra-

tion du parc d’exposition BERNEXPO

permet aux visiteurs professionnels

non seulement d’assister à des présen-

tations en direct, mais aussi de tester

dans la foulée les véhicules et les appa-

reils. Les expertes et experts des diffé-

rents domaines se tiennent à disposi-

tion pour répondre aux questions. Ceux

qui sont convaincus d’un appareil ou

d’un véhicule après l’avoir testé

peuvent en faire l’acquisition directe-

ment sur place. L’Association des Com-

munes Suisses soutient Suisse Public

en tant que partenaire de patronage et

partenaire média.

sp/dla

Informations et réservations:

http://www.suissepublic.ch/fr/fr.aspx

supplémentaire de repenser l’attractivité

du centre.

Sur le terrain, le centre de la ville est tra-

versé d’est en ouest par trois axes im-

portants: l’avenue de Lavaux, une des

plus importantes routes d’accès à Lau-

sanne, la ligne CFF du Simplon, et la rue

de la Poste. Pour les autorités, le supplé-

ment de qualité passe par une traversée

facilitée de ces axes – une nouvelle pas-

serelle qui enjambe les voies CFF a déjà

été réalisée dans ce sens. Tous ces élé-

ments figurent dans les programmes de

législature de la ville depuis le début de

la décennie. A la base, la revitalisation

de la rue commerçante, la rue de la

Poste, avait été jugée prioritaire. Environ

9000 véhicules l’empruntent chaque

jour. «Depuis peu, des bus y circulent et

s’y arrêtent, ce qui complique encore la

circulation», précise Marc Zolliker. Dans

un premier temps, la commune a voulu

tester la formule du sens unique. «En

‹gagnant› 3,5 mètres, nous aurions pu

élargir les trottoirs, favoriser les ter-

rasses et la mobilité douce», argumente

Alexandre Bosshard. Mais rien ne s’est

passé comme prévu. Des commerçants,

craignant une accessibilité réduite pour

leur clientèle, s’y sont opposés, et ont

obtenu gain de cause devant leTribunal

cantonal. «Cela a été une surprise, com-

mente Marc Zolliker. Nous n’avons pas

recouru contre cette décision. Nous

avons préféré privilégier une large

consultation, et lancer une série d’ate-

liers participatifs portant sur plusieurs

secteurs du centre-ville.»

Des résultats communicables à la

population qui démontrent des a priori

C’est dans cette optique que l’observa-

toire de la mobilité doit démontrer son

utilité. Une première phase de mesures

Expositionprofessionnelle suissepour

les collectivitéspubliqueset lesgrandesentreprises

juin

A l’origine du projet lancé à Pully, des cartes des relevés «bruts» des antennes Swisscom –

ici, la région zurichoise. Les analystes en tirent des informations utilisables.

Illustration: màd