Previous Page  19 / 96 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 19 / 96 Next Page
Page Background

COMMUNE SUISSE 5 l 2017

19

BIODIVERSITÉ: AIDE DIGITALE CONTRE LES NÉOPHYTES

tées dans l’annexe 2 de l’ordonnance sur

la dissémination dans l’environnement

(ODE, 814.911) mise en vigueur en oc-

tobre 2008.

Le digital comme solution

Afin de faciliter l’élimination des

néophytes envahissantes, la start-up

IN-FINITUDE, une «spin-off» de l’Ecole

polytechnique fédérale de Zürich, a dé-

veloppé la géoplate-forme web interac-

tive «Pollenn

®

»

(www.pollenn.ch)

.

Cette solution digitale intuitive permet

aux propriétaires de terrains (proprié-

taires fonciers, agriculteurs, etc.), d’ac-

céder à un système d’informations cen-

tralisé afin de les accompagner à

éliminer ces plantes de manière auto-

nome et dans les règles de l’art. L’utili-

sation par les propriétaires est gratuite

et les communes paient un abonnement

annuel et flexible. Les avantages de ce-

lui-ci sont de pouvoir réduire les coûts

liés aux charges de travail concernant la

sensibilisation, la communication et la

coordination des acteurs concernés

ainsi que d’impliquer rapidement les

propriétaires à participer aux mesures

de luttes communales et cantonales. Il

faut voir ce service comme l’entreprise

Oracle qui fournit des applications gra-

tuites d’utilisation avec des services in-

tégrés payants. En résumé, «Pollenn» se

charge du privé en aidant à réduire les

coûts des communes. L’argent ainsi éco-

nomisé peut aider à éliminer rapidement

ces plantes dans l’espace public.

Comment impliquer et atteindre

les propriétaires?

Lespropriétaires sont trèspeuconscients

du problème des néophytes envahis-

santes, de leurs coûts d’élimination et

encore moins des bases légales liées à

celles-ci. En effet, à l’exception de l’am-

broisie, les propriétaires n’ont pas l’obli-

gation de lutter contre ces plantes.

«Pollenn» focalise sa communication

sur les coûts rendant les propriétaires

plus attentifs à la diminution de valeur

de leur terrain si celui-ci est affecté ou

peut être affecté. En effet, la loi men-

tionne que la mise sur le marché est in-

terdite, ceci implique que les néophytes

envahissantes sur son terrain n’ont pas

le droit d’être vendues à un tiers. Plus ils

attendent, plus les plantes poussent, se

propagent et vont leur coûter cher. Par

exemple: pour 1 m

2

d’élimination com-

plète physique de la renouée du Japon

on peut atteindre plusieurs milliers de

francs. En les rendant attentifs aux coûts

induits par les néophytes envahissantes,

respectivement sur la perte de valeur de

leur terrain, on arrive à changer leur

comportement plus rapidement.

Harmoniser les informations

et les données

Les propriétaires n’ont pas de temps et

l’élimination des néophytes envahis-

santes est onéreuse. 100% compatible

avec la base de données nationale et

complémentaire à l’Invasivapp d’Info

Flora, «Pollenn» présente en temps réel

l’état de la propagation des 18 néo-

phytes envahissantes interdites dans

toute la Suisse. Cette perception globale

et didactique du problème fait que les

propriétaires sont plus rapidement en-

clins à vérifier si ces plantes sont sur leur

terrain et grâce à un outil d’aide à la dé-

termination simple et précis, ils peuvent

les identifier correctement. Ils peuvent

également télécharger des rapports de

coûts accompagnés de recommanda-

tions d’élimination suivant les directives

de l’AGIN (Arbeitsgruppe invasive Neo-

Belle, mais nuisible à la biodiversité

et cher à éradiquer: 1 m

2

d’élimination

complète physique de la renouée du Japon

peut atteindre plusieurs milliers de francs.

Photo: Info Flora

Marc Vogt, initiateur de la géoplate-forme

web interactive «Pollenn

®

».

Photo: IN-FINITUDE